Translate

vendredi 20 octobre 2017

Métaux lourds: allo docteur






Etrange la position éthique de la France en matière de recherche de minéraux lourds dans l'organisme; aurait-elle peur d’un nouveau scandale médical? Pourquoi ne peut-elle pas s’appliquer de la même manière qu’au  Canada, ou aux Etats-unis? Pourquoi ne reconnaît-elle pas la méthode par chélation orale avec l'EDTA, le traitement contre les métaux lourds et le calcium excédentaire développé en Allemagne?



Encore un coup du principe de précaution ?



Si j'en crois mes sources, ça consiste à extraire des minéraux lourds grâce à leur combinaison avec certains composés chimiques, tels des protéines, dits agents chélateurs dont la charge électrique négative leur permet de s'associer au métal chargé positivement. Il en est ainsi du mercure qui, grâce à l'acide éthylènediamine - tetraacétique peut être éliminé dans les urines. La France n'adhère pas à cette technique développée par le Le docteur Dietrich Klinghardt, une sommité mondialement reconnue en médecine. Il est le fondateur de l'American Academy of Neural Therapy, et entre autre directeur médical de l'Institute of Neurobiology. Au lieu de ça, sous prétexte que les reins ont un travail supplémentaire à fournir pour excréter ce produit non naturel et peuvent s'en trouver  affectés on écarte cette technique sans approfondir le sujet. Pourtant,  choisir entre un risque éventuel et les conséquences d'une intoxication au mercure mérite réflexion non ? d'autant que ce métal lourd est considéré par l'OMS comme l'un des dix produits chimiques extrêmement préoccupants pour la santé publique. Pour peu qu'une femme enceinte ait des amalgames dentaires au mercure (plombage gris) depuis des années, elle en fait profiter le fœtus. Ce produit toxique se niche dans des endroits sensibles comme le cerveau et les gaines de myéline entraînant à la longue des problèmes neurotoxiques se traduisant par divers symptômes et déficiences, troubles de la mémoire, problèmes musculaires. Ces symptômes peuvent apparaître des années plus tard. Sans parler d’autres apports comme le lait maternel, les poissons et des facteurs extérieurs (bris d'ampoules fluo compactes par exemple) etc.



Une mère de famille risque d'en subir des conséquences  judiciaires.



C'est ainsi qu’une mère de famille constata progressivement, à l'approche de l'adolescence, des troubles divers chez ses enfants. L'un d'eux en arrive même à devoir subir des absences scolaires importantes pour des raisons médicales, en apparence inexplicables par le médecin de famille qui oriente l'enfant vers l'hôpital le plus proche. Les analyses de sang ne donnant rien on abandonne les investigations pensant qu’il s’agit peut-être d'une somatisation engendrée par une mère hyperprotectrice et, pourquoi pas,   légèrement hypochondriaque. C'est du moins ce qu'imaginait probablement l'assistante sociale de son établissement qui fit un signalement aux services sociaux du département concerné. Toujours est-il que cette mère n'a jamais baissé les bras; réfutant le diagnostic un peu trop hâtif des French doctors elle se rend en Allemagne pour y faire pratiquer des analyses par chélation au prix de dépenses coûteuses et non remboursées.  Normal puisque ce procédé n’est pas reconnu en France. Contre toute attente, les résultats d'un produit-EDTA dûment autorisée par l'Office de la Santé Fédéral de Berlin pour le traitement des maladies vasculaires lui donnèrent raison, contredisant les jugements subjectifs de ses détracteurs français qui confirment dans un rapport que le mal est sans doute d’origine psychosomatique. Passons. Les médecins Allemands prescrivent à l’enfant une thérapie adaptée qui retrouve rapidement sa motricité et lui permet de retrouver ses camarades de classe. Pour autant, le signalement ayant fait son effet, la maman doit maintenant démontrer à la justice française, preuve à l'appui, qu'il n'y a pas eu de maltraitance, que sa fille ne ment pas pour la défendre et qu'elle a fait le bon choix en traversant le Rhin pour faire soigner son enfant. Pourquoi avoir sollicité la justice qui a tant d'affaires sérieuses à traiter en matière d'enfance? Peut être est-ce un mal pour un bien qui peut faire avancer les choses...

La France, on le sait, est plus maligne que les autres. N’empêche qu’elle a mis sous le boisseau pendant des années les maladies liées au saturnisme causé par le plomb, sans parler du scandale lié à l’amiante, et celle du médiator. Combien de temps aura-t-il fallu avant qu’un médecin français mette en lumière la maladie de Lyme avant d’envoyer son patient se faire traiter à l’étranger puisqu’en France on ne prenait pas ce parasite au sérieux. Et la liste est longue. On pense aujourd'hui que la fibromyalgie pourrait aussi être due aux métaux lourds. On pense mais on n'analyse pas. Alors, plutôt que de nous rabâcher les oreilles avec des sujets mineurs et d'obliger à administrer 11 vaccins à l'aluminium aux bébés nés en 2018, il serait urgent qu’un ministre de la santé donne un coup de pied dans la fourmilière pour faire bouger les lignes. Allez, Madame Buzyn faites preuve d’audace et de courage c’est bien ce que clame votre patron non ?.